Nous suivre sur twitter Actualités
 

09.01.2019Voeux 2020

 
Voeux 2020

Les bébés deviennent donc enfants puis adolescents en même temps qu’ils deviennent des êtres de cultures, des êtres sociaux, des êtres inscrits dans un monde, dans des mondes, devrions nous dire, tant la fluidité des appartenances et des expériences de vie est grande aujourd’hui. Cette idée de la protection des petits reste une idée révolutionnaire que nous proposons comme un objectif individuel (chacun de nous, autour de nous) et collectif (dans nos engagements sociaux, politiques et transculturels). Et il nous faut insister sur le fait que les adolescents ne sont pas des adultes si sur le plan psychique, ni sur le plan sexuel et, même s’ils paraissent grands, informés et débrouillards. Comment bien protéger nos bébés, nos enfants, nos adolescents, faire en sorte qu’ils se sentent suffisamment forts pour être heureux, en bonne santé et qu’ils grandissent le plus sereinement possible ? On dit aimer nos enfants, pourtant partout on les maltraite, on les expose à des dangers et des négligences, on ne les soigne pas toujours avec bienveillance, on ne reconnaît pas leur douleur ou leur dépression sous prétexte qu’ils sont petits et on oublie bien vite qu’ils sont des êtres qui ont besoin de souci, d’amour et de soins. Ces questions sont universelles et les anthropologues ont même un mot pour dire cette préoccupation et les actes qui s’y rattachent avant même la procréation, la callipédie ou l’art d’avoir de beaux enfants (et donc des enfants en bonne santé). Le travail transculturel nous permet de faire varier les lieux et les théories pour mieux comprendre cette nécessité universelle de trouver la bonne manière d’accueillir, d’observer et de prendre de soins des enfants et des adolescents et par ricochet cela nécessite aussi de ne pas oublier les femmes, les mères, leurs parents et les professionnels qui portent ces petits, qui tentent de les consoler, les rassurer, les soigner et il en va de même pour les enfants et les adolescents, à l’école, dans la vie et dans la société. Protéger les enfants et les adolescents est un ensemble de pensées, de théories, de rêves, d’actes, de mots, de manières de faire, de rituels… qui permettent de donner une forme à cette sollicitude, à ce care, comme disent les Anglo-saxons, absolument nécessaire pour bien soigner nos enfants. Cette préoccupation qui prend différentes formes culturelles mais qui est universelle, nous invite à construire une véritable éthique de l’accueil et du soin des bébés, des enfants, des adolescents et de tous ceux qui les portent. Et il importe de ne pas laisser tous seuls les parents dans cette fonction de protection car elle est aussi collective, d’où l’importance de la Loi et des représentations collectives de la société. D’où la nécessité de nous engager pour cela, chacun à notre place.    

Et ce n’est pas un petit sujet ! C’est sans doute une des préoccupations essentielles du troisième millénaire et de la décennie qui commence. Une éthique de l’attention pour tous, c’est ce que je nous souhaite de construire cette année, partout où nous sommes et… ensemble.

Pr Marie Rose Moro
Cheffe de service de la Maison de Solenn, Maison des adolescents de l’Hôpital Cochin
Et toute l’équipe de la MDA

2 janvier 2020

 

(1) La source de l’amour-propre. C Bourgeois Editeur, 2019 (traduction française), p.144. 

(2) L’autre, 2019, vol 20, n°1, La crise d’adolescence est-elle universelle ? Retour sur une réflexion de Françoise Héritier, p.31.

 
 

23.11.2017Article "Nous manquons de bienveillance avec les ados"

 

 
 

08.09.2017Livre "Quand l'adolescent s'engage. Radicalité et construction de soi" Philippe Gutton et Marie Rose Moro

 
Livre "Quand l'adolescent s'engage. Radicalité et construction de soi" Philippe Gutton et Marie Rose Moro

« Où vais-je ? », « Qui suis-je ? » L’adolescent s’éloigne de la famille, quitte l’organisation infantile. Mais où se rendre ? Comment devenir soi parmi les autres ? Entre imitation et révolte comment trouver son identité ?

 

Deux grandes figures de la clinique adolescente, Marie Rose Moro et Philippe Gutton, s’interrogent sur l’engagement adolescent. Un dialogue intense où chacun puise dans sa pratique pour mieux comprendre les rôles de la radicalité et de l'engagement à ce moment déterminant de la construction de soi. Entre apparences et découverte de soi, pluralités et unicité, quêtes plus ou moins violentes... les rencontres sont quotidiennes, entre illusions et désillusions.

 

Dans un échange d’une rare clarté, ils analysent les parcours de Léa, Michel, Inès... tentés par la radicalisation. Recherche d’absolu, quête d’idéalité, volonté d’agir sur le monde, de le transformer, de le rendre plus juste... Loin  de donner un modèle unique de compréhension de situations très différentes, ils éclairent le processus de radicalité et ouvrent des voies pour aider ces adolescents et leur famille. 


Philippe Gutton est psychiatre, psychanalyste et professeur émérite de l’université Paris VII. Il est le fondateur et directeur de la revue Adolescence. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’adolescence.

Marie Rose Moro est psychiatre, psychanalyste, et professeur de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’université Paris Descartes. Elle est directrice la Maison de Solenn (Hôpital Cochin). Elle dirige la revue L’autre. Elle est l’auteur de nombreux ouvrages, dont Les ados expliqués à leurs parents.

Marie-Christine Aubray est psychologue et psychanalyste. Elle a dirigé la rédaction de la revue Adolescence.

 

 
 

01.12.2016Rapport Bien-ëtre et santé des jeunes

 
Rapport Bien-ëtre et santé des jeunes

 

Presse

 

Le Monde - " Il s'agit de créer un cocon protecteur"

 

France inter - avec Danièle Messager 

  

RFI - Priorité santé